Comment gagner en estime de soi ?


Hanine, le fondateur de Goodbye Comfort Zone, s’est entretenu avec Monique Sallaz, docteure en neurosciences et coach pour le programme Goodbye Comfort Zone Heroes, pour parler d’estime de soi. Monique partage ses conseils et techniques de coaching pour développer cette estime de soi.

Hanine : Un challenger nous dit que malgré beaucoup de démarches de développement personnel, et ce, depuis plusieurs années, il manque toujours d’estime de lui-même. Est-ce que tu as des conseils pour sortir de cette situation et augmenter son estime de soi ?

Distinguer confiance en soi et estime de soi

Monique : Pour commencer, j’aime bien préciser, dans un premier temps, la différence entre confiance en soi et estime de soi. La confiance en soi c’est « comment je me considère capable ». Alors que l’estime de soi c’est « comment je me considère valable ».

Lorsque l’on manque de confiance en soi, on se dit « je ne serai jamais capable de », « je ne serais jamais à la hauteur ». Tandis qu’un manque d’estime de soi se traduit plutôt par des phrases du style : « je ne vaux pas grand-chose », « je suis nul » ou « je ne m’aime pas beaucoup ». C’est important de commencer par en faire la distinction parce qu’on n’aura pas forcément la même approche pour apporter des solutions. 

Comment ça marche dans le cerveau ? On s’est rendu compte que l’estime de soi était corrélée avec la qualité des connexions entre le cortex préfrontal médian et le striatum ventral. Le cortex préfrontal médian est responsable de la connaissance de soi Et le striatum ventral est impliqué dans la sensation de récompense. Donc l’estime de soi est directement liée à la perception de soi-même et à la valeur que l’on s’auto-attribue. 

S’entraîner à modifier ses pensées

La façon dont on pense à soi-même s’est vraiment développée comme un apprentissage. Comme quand on apprend à faire du vélo par exemple. C’est-à-dire que l’on peut renforcer la vision que l’on a de soi-même, grâce à ce que l’on appelle la plasticité cérébrale. Si l’on en revient aux faits, si l’on est factuel et que l’on concentre son esprit sur ce qu’il s’est réellement passé, ce mode de pensée va s’entretenir. De la même manière que si l’on s’entraîne à penser de manière plus positive, petit à petit on parvient à penser plus positivement. Et, comme sur un vélo, ça va devenir automatique. 

Comment est-ce que l’on peut améliorer son estime de soi ? 

Monique : Il y a plusieurs démarches possibles pour améliorer son estime de soi. 

Accepter son imperfection

Déjà commencer par développer l’acceptation de soi et arrêter de se juger de manière globale. Ce n’est pas parce que j’ai raté telle chose que je suis nul. J’ai raté telle chose et ça peut arriver parce que ça arrive à tout le monde de rater quelque chose. Ce n’est pas très grave et ça ne veut pas dire que moi je suis nul. J’ai fait quelque chose de travers et, moi en tant que personne, je ne suis pas nul pour autant. Donc accepter que nous sommes des humains comme les autres, on est faillibles et que oui on peut se planter. 

Expérimenter la technique du meilleur ami

La deuxième chose consiste à bien comprendre que personne n’est parfait. Et donc vous non plus. Il y a une technique que j’aime particulièrement, c’est la technique du meilleur ami. C’est vraiment se mettre face à soi, dans la peau de son meilleur ami. Et d’écouter ce que nous dit ce meilleur ami. D’ être un peu bienveillant avec soi, ça marche bien. On ne laisserait jamais quelqu’un nous parler comme on peut parler de soi-même par moments. 

Se challenger hors de sa zone de confort

Une autre technique très puissante également, et que je constate tous les jours, c’est de se challenger. Le fait de relever des challenges comme avec Goodbye Comfort Zone, ça permet de progresser dans son estime de soi. À chaque fois que l’on réussit un challenge, que l’on a une validation avec un compte-rendu, mais aussi plus généralement lorsque l’on prend le temps d’apprécier ce que l’on a réussi, on se donne la possibilité de progresser petit à petit et de renforcer son estime de soi. 

Mesurer sa progression

Hanine : En effet, c’est très puissant comme technique parce que le cerveau humain n’est pas fait pour mesurer les progrès. Notamment en termes d’estime de soi ou de confiance en soi. Par exemple, on peut mesurer notre progression lorsque l’on fait du sport. On a des métriques que sont la perte de poids ou alors l’aspect physique plus musclé. On peut également mesurer notre progression lors des études parce qu’on obtient des certificats et des notes.

C’est justement ce que l’on a essayé de mettre en place avec Goodbye Comfort Zone Heroes. Grâce à une interface augmentée, on peut mesurer toute notre progression, comme dans un jeu. Au-delà de Goodbye Comfort Zone, vous pouvez le faire vous-même chez vous avec une feuille, avec un agenda et des objectifs. Et puis les barrer petit à petit. Et ainsi constater votre évolution. On peut transformer ça en challenges, et même mieux, en habitudes. Tous les matins, se réveiller, répéter des affirmations positives, faire l’exercice du meilleur ami et noter toutes les fois où l’on va se parler, se surprendre à se critiquer et en faire un jeu où l’on va pouvoir tracer tout ça et voir sa progression. Parfois on lit des choses qu’on a écrites il y a quelques années et lorsqu’on voit tout ce chemin parcouru, c’est ultra puissant.

Encore un grand merci à toi Monique pour toutes ces astuces et techniques pour gagner en estime de soi !

La vie est un jeu !

Voir l’interview Comment gagner en estime de soi ?

Lire l’article 10 séries inspirantes pour se dépasser

D'autres articles :

Qu’est-ce que le burn out et comment le surmonter ?

Comment vaincre le syndrome de l’imposteur ?

Comment lâcher prise ?

15 challenges pour lutter contre la procrastination

À propos de l'auteur :

Goodbye Comfort Zone est une aventure humaine initiée par Hanine Mhannd début 2016.Notre mission consiste à aider toutes les personnes qui le veulent à se dépasser et à vaincre leurs peurs, peu importe leur âge, leurs valeurs, leurs objectifs, leurs blocages, leurs rêves… Ce qui compte, c’est leur désir de se dépasser et de sortir de leur zone de confort.Nous aidons chaque jour des milliers de personnes à se réapproprier et à utiliser les leviers psychologiques utilisés à leur insu par l’industrie du jeu, des films et de la publicité pour transformer leur vie en un jeu et devenir les héros de leur propre légende.

laisser un commentaire :


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}